Cheap NFL JerseysCheap NFL Jerseys Volley-ball : Clara Martin, force de la nature - Sportslounge 
  • {l s='Promotions' mod='blockpermanentlinks'}
  • Wholesale Jerseys Cheap Jerseys Cheap Jerseys Cheap Jerseys China Wholesale Jerseys cheap ray ban sunglasses cheap hydro flask water bottle cheap kanken backpack cheap yeezy for sale cheap michael kors bags Cheap NFL Jerseys From China

    Written by: Portrait Sports Gironde Volley

    Clara Martin, force de la nature

    joueuse de volley en position de réception

    Attaquante titulaire du Bordeaux Mérignac Volley (BMV), la jeune Clara Martin a réussi à se rendre indispensable au sein de son équipe dès le premier jour. Portrait.

    Clara Martin a beau avoir hérité des gènes d’un père qui a joué en équipe de France et d’une mère qui a connu la N1, mais le talent de cette jeune femme de 21 ans existe aussi grâce à un travail acharné. “La question ne s’est jamais vraiment posée. J’ai toujours voulu être volleyeuse professionnelle, et je connaissais les sacrifices que cela engendrait”. Originaire de Montpellier, la future volleyeuse démarre son aventure à l’âge de 6 ans et réussit à gravir (très) rapidement les échelons. Souvent accompagnée par sa sœur aînée Pauline (aujourd’hui en contrat pro avec Mougins), Clara arpente les terrains du sud-est et trouve son repère au centre de formation de Béziers, à 15 ans à peine. “C’est sûr que c’est jeune pour partir de la maison, quand on y pense je venais d’arriver en seconde. Mais j’avais quand même ma sœur qui avait alors 18 ans. On est très proche toutes les deux, et je pense que je lui dois beaucoup”.

    Equipe de France et Ligue A

    Au lycée en sport-étude, l’emploi du temps de Clara est pour le moins… chargé. Cours tous les jours de 8h à 16h, puis entrainement de 16h30 à 20h30 passées. De quoi faire peur à certains, mais pas à cette force de la nature. “Personnellement, je l’ai super bien vécu, ça ne me pesait pas du tout. A cet âge-là on déborde d’énergie, je me régalais vraiment. Ce qui me faisait peur c’était de ne rien faire, c’est ça qui me fatigue ! (rires)”. Élève studieuse, Clara n’aura aucun mal à obtenir son baccalauréat, elle qui souhaite devenir professeure des écoles.

    Sur le plan sportif, celle qui évolue au poste de récep-attaque s’entraîne avec la N2 mais à la chance de pouvoir faire ses premières minutes en Ligue A avec l’équipe pro. Elle peut même se prévaloir de quelques sélections avec l’équipe de France A. Une expérience forcément enrichissante. “J’étais capitaine de l’EDF junior depuis la catégorie minime et je pense cela a aidé pour intégrer l’équipe première. C’est vraiment incroyable à vivre. Tu côtoies les meilleures joueuses françaises, avec qui tu t’entraînes 6h par jour. J’ai tellement engrangé d’expérience … c’est des choses qui marquent à vie”.

    Cependant, à Béziers, le temps de jeu manque à cette compétitrice née. “J’ai énormément appris à Béziers, j’ai fait toute ma formation là-bas. Mais il y a avait beaucoup de frustrations, car je pouvais faire des déplacements le samedi sans rentrer sur le terrain. On passe toutes par là, c’est normal. Je regrette cependant de ne pas être partie un peu plus tôt pour gagner du temps de jeu”.

    L’aventure Burdis

    Après 6 années passées à Béziers, Clara décide de partir ailleurs afin de pouvoir s’exprimer pleinement. Le nom du BMV (Elite Féminine, soit la deuxième division) arrive sur la table, et en un rien de temps, un contrat est signé. “Je suis très heureuse à Bordeaux car j’ai maintenant du temps de jeu. On a une équipe ultra soudée, une coach géniale et deux présidentes qui font un travail monstre. Je peux également continuer mes études en STAPS en parallèle sans problème. J’ai beaucoup de chance, il faut dire ce qui est !”.

    Avec son bras solide et son énergie débordante, Clara Martin apporte beaucoup de fraîcheur à cette équipe, où elle fait presque systématiquement partie du 6 de départ. Et même si les Burdis vivent une saison compliquée (5V et 9D en saison régulière, un bilan qui envoie l’équipe en play-down), la jeune attaquante croit au projet de sa nouvelle formation. “On avait pour objectif d’aller en play-offs mais on s’est vite rendu compte que c’était peut-être trop ambitieux. Cette équipe a été totalement renouvelée, que ce soit au niveau sportif ou administratif. Il nous faut un temps d’adaptation. Si on se maintient cette année, on a vraiment nos chances de concrétiser le projet d’aller en Pro A”. Une aventure à suivre avec cette volleyeuse talentueuse, qui rêve de revêtir une nouvelle fois le maillot tricolore.

    Connor Owens, pour sportslounge.fr

    👉 Vous avez aimé cette histoire ? Rendez-vous dans la rubrique “portraits” pour retrouvez d’autres récits comme celui-ci. (Clara Martin volley)

    Étiquettes : , , , , , , Last modified: 23 mars 2020